Programme de réhabilitation de la chapelle Sainte Catherine

Rencontre du 19 février 2009 entre M. le maire et M. Chavan, Architecte des Bâtiments de France

Chapelle Sainte Catherine

Les peintures

 

Techniques de peinture du 13ème siècle :

 

Pour l’intérieur : la matière utilisée était de la chaud qui était appliqué à la truelle ou à la brosse, Cette dernière pouvait être colorée avec des résidus de terre cuite ou autres.

 

Pour l’extérieur : la matière est identique à l’intérieur sauf que l’édifice recevait un enduit protecteur.

 

Préconisations :

 

Aujourd’hui, les conseils de l’Architecte des Bâtiments de France se porte sur de la peinture minérale qui devra être appliquée de la même manière c'est-à-dire à la truelle ou à la brosse.

 

La peinture KEIM répond à ces exigences, la couleur pour l’extérieur serait le numéro 22 du panel des couleurs du Territoire de Belfort.

 

Pour l’intérieur, aucune couleur n’est préconisée, le choix à l’époque était fait par le seigneur ou l’évêque. Peut-être aujourd’hui faut-il préconiser une harmonie avec le mobilier d’époque.

La porte de la Chapelle Sainte Catherine

La porte

 

Une reprise succincte de l’actuel ouvrant s’impose, décapage, masticage, remplacement de quelques éléments et couleur naturel permettront de remettre au goût du jour cette porte en ogive. Devis de la menuiserie du Château pour 650 €.
La couverture la Chapelle Sainte Catherine

La couverture

 

La couverture et la charpente ont été reprises, il y a quelques années de cela. Une protection des bardages peut-être imaginée en cuivre sans pour autant aller jusqu’à la mise en place de gouttières.
Les stèles de la Chapelle Sainte Catherine

L’extérieur

 

Les stèles ont été dégagées et mises en évidence. Le nettoyage des abords se poursuit avec la suppression de l’actuelle clôture (en rondins de bois). Une haie séparative pourrait venir en remplacement. Un cheminent piétons sera réalisé afin d’accéder plus aisément à l’édifice. Les piliers de l’entrée principale seront repris en maçonnerie et habillés de pierre naturelle.
Un pilier de l’entrée de la Chapelle Sainte Catherine
Une gravure de la Chapelle Sainte Catherine

Dossier d’Instruction à la Direction des Affaires Culturelles à Besançon

 

Un dossier relatif à cette réhabilitation sera envoyé début août à la DRAC.
Le but est de sensibiliser cet organisme sur les travaux à entreprendre d’autant que la Drac peut subventionner et conseiller ce genre de chantier.